Jacques Fabre

Accueil
Remonter

Mardi 19 juillet 2016 eurent lieu les funérailles de Jacques Fabre en l'église Saint Martin de Tréziers
Jacques Fabre est décédé le 16 juillet au Centre Hospitalier de Perpignan.
Depuis des décennies il venait, à la belle saison, se reposer avec son épouse Line, leurs enfants et petits enfants, dans la maison qu'il avait fait construire à Tréziers. Il était né en 1932 à Carcassonne d'Emile et Marie Louise.
Il était très attaché à notre petit village. Depuis au moins cinq génération sa famille, les Fabre, avait déployé de multiples branches à partir de la paroisse de Tréziers.

Jaques passa sa prime enfance à Toulouse puis à Lacanau Océan où ses parents tenaient une épicerie. Au lycée Montaigne de Bordeaux prépare l'école de France Outremer de Paris. Il est le plus jeune candidat du concours en 1951. Il est admis cinquième sur trois cents.
Il effectuera une partie de sa scolarité au Cameroun. En 1954 intervient son service militaire dans la Marine Nationale comme enseigne. Il reçoit une formation de fusilier marin en Algérie et à Nemours.
Après ses obligations, à son retour à la vie civile à l'age de 25 ans il est nommé administrateur de la France d'Outre Mer au Cameroun. A la fin de son séjour il épouse Line. Il auront trois filles. Sa carrière l'amènera au Bénin puis aux Nouvelles-Hébrides.
Aprés 29 ans au service de l'État dans la France Outre Mer la famille Fabre rentre en métropole en 1976. Jacques intègre le Corps Préfectoral. Il est chargé de mission à Nantes, puis sous préfet à Nogent le Rotrou, Thiers, Chalons sur Saône,ensuite secrétaire général aux affaires régionales à Amiens. Il termine sa carrière à Reims en qualité de Préfet hors cadre en 1996

Comme l'a rappelé, lors de la messe de funérailles, son cousin Robert Bonnafous dans la biographie de Jaques prononcée en chaire : "Tout au long de sa vie Jacques Fabre à toujours défendu trois valeurs importantes : Honneur, Patrie, Famille. Il testera toujours intimement fidèle à Dieu et à la Maison de France. Pour autant, il n'a eut de cesse de servir loyalement l'État."